Et si on renforçait notre potentiel bonheur naturellement?

 

hormonesbonheur.jpeg.001

Sachant quelles hormones nous rendent heureux, si on cherchait à les booster naturellement?

Quatre hormones participent principalement à notre sensation de bien-être: la dopamine, l’ocytocine, les endorphines et la sérotonine. Regardons-les d’un peu plus près…

La dopamine ou « molécule du plaisir »

La dopamine joue un rôle dans les comportements. Elle est impliquée dans le contrôle moteur, l’attention, le plaisir et la motivation, le sommeil, la mémoire et la cognition.

Pour être précis, on pourrait plutôt la surnommer « molécule du plaisir immédiat ». C’est cette molécule qui est activée par des substances rendant dépendants tels que l’alcool et des drogues.

Dans l’organisme, la dopamine a un rôle dans le fonctionnement du coeur et des reins, elle permet l’interruption de production du lait maternel et elle joue dans le plaisir sexuel.

Comment en provoquer davantage de sécrétion naturellement? 

La dopamine est produite par une action engendrant un « plaisir immédiat ». Sa présence dans l’organisme sera donc accrue en mangeant un aliment sucré* ou lors de relations sexuelles.

* Il est possible d’amener à l’organisme de la saveur  » sucrée naturelle »: en cuisinant davantage de patates douces, de châtaignes, de potirons, de pruneaux, du lapin, aubergines, bananes, haricots verts, betteraves, carottes, melon, poires, prunes, abricots… En mangeant du chocolat noir 80% ou des fruits secs à 16h, …

L’ocytocine, hormone de l’amour et de la confiance

Au niveau féminin, l’ocytocine permet également notamment de stimuler l’émission de lait ainsi que les contractions utérines.

L’ocytocine est merveilleuse dans le sens où elle participe à la réduction du stress, de la pression artérielle, du niveau de cortisol et elle aide à nous apaiser en régulant nos émotions fortes, en renforçant notre confiance en nous et en nous aidant à mieux nous connecter aux autres à travers l’empathie.

Des liens ont été mis en évidence entre l’ocytocine et son effet sur la confiance, l’empathie, la générosité, la réactivité au stress et … le lien conjugual.

D’après certaines études, on pourrait même parler de « l’hormone de la monogamie » 🙂

Des études sur des rats ont prouvé que, contrairement aux rats des champs qui forment des couples monogames stables, les rats des montagnes sont dépourvus de récepteurs à l’ocytocine et sont… volages.

Comment en provoquer davantage de sécrétion naturellement? 

Cette hormone est sécrétée lors de l’orgasme, aussi bien chez l’homme que chez la femme (d’où cette incroyable sensation d’apaisement et de plénitude).

Le contrôle de nos émotions diminue le niveau d’ocytocine dans le corps. Pleurer permet de libérer une accumulation d’énergie emprisonnée en nous. Après avoir versé quelques larmes, vous vous sentez généralement apaisée et relaxée.

Pour l’anecdote, l’ocytocine est également sécrétée lors de l’accouchement 🙂

Les endorphines ou hormone du plaisir sportif

Les endorphines procurent une sensation d’euphorie. Elles sont générées en quantité lors de la pratique d’un sport. Elles permettent de tenir face à l’effort et de ressentir un plaisir intense proche de l’euphorie. Cette sensation agréable a l’avantage de se prolonger jusqu’à une heure après l’arrêt de l’effort.

Inutile de forcer sur la machine à muscles ! «Six minutes de marche rapide par jour permettraient d’augmenter de 30 % nos endorphines et de diminuer d’autant le cortisol, hormone du stress.»

Comment en provoquer davantage de sécrétion naturellement?

  • Par le sport mais quel sport?

La course à pied, la natation et les sports d’endurance sont les leviers les plus productifs. En hiver, privilégiez le ski de fond ou les raquettes ; en salle, le rameur ou le tapis de course. Les sports collectifs sont également de bons moyens de les sécréter.

  • D’autres méthodes que le sport..oui! 

L’alimentation joue un rôle primordial. Certains fruits sont à privilégier : les fraises, les oranges ou les raisins pour leurs apports en vitamine C, ou encore les bananes, riches en potassium qui aide à renforcer le système nerveux et les récepteurs. Autre aliment qui fonctionne très bien : le chocolat noir. Pourquoi ? Parce qu’il contient de l’anandamide, un neurotransmetteur de la même famille que le cannabis, et qu’il représente en lui-même une source de plaisir. Enfin, mettez-vous au piment, qui contient de la capsaïcine qui libère les endorphines. Après un premier effet désagréable, il stimule le plaisir.

Le rire. En 2011, le magazine de l’Académie des sciences britannique, Proceedings of The Royal Society B., a dévoilé une étude montrant que 15 minutes de rire intense permettent de diminuer de 10 % la douleur. Par quel moyen ? En produisant des endorphines !

L’orgasme. La pratique sexuelle décuple les endorphines, notamment au moment de l’orgasme.

La sérotonine ou molécule du bonheur?

De nombreux antidépresseurs agissent en augmentant le taux de sérotonine. Ce neurotransmetteur est impliqué dans le sentiment de plénitude et de contentement, il est essentiel à la régulation de nos humeurs.

Comment en provoquer davantage de sécrétion naturellement? 

Il est désormais prouvé que certains comportements comme le fait de donner plutôt que recevoir, se contenter de peu, cultiver l’amitié autour de soi, vivre pleinement l’instant présent, participent à la production de sérotonine dans le cerveau.

Et si, en matière de bonheur, les avancées des neurosciences des dernières décennies validaient les leçons de certains grands philosophes du passé?

Soyons donc épicuriennes pour être… Belle & Zen 🙂

Par ailleurs,  la lumière, via l’hypothalamus et par l’intermédiaire du nerf optique, augmente la sérotonine. Il suffit de passer deux heures en pleine lumière pour se sentir en forme. Les bonus ? On a moins faim, on se concentre davantage et on a une meilleure mémoire.

Quelques idées pour sécréter plus d’hormones de bonheur au quotidien

Faire des bisous, des câlins et embrasser

Etre écouté et compris

Partager les petits plaisirs

Créer des ambiances chaleureuses et zen

Se dépenser, faire du sport

Chanter à tue-tête et danser comme si personne ne regardait

Prendre un bain chaud

Faire l’amour (Vous l’aurez compris, l’orgasme est un shoot d’hormones bon pour la santé puisqu’il produit à lui seul les 4 hormones du bonheur 🙂 )

Rire

Recevoir un massage et en offrir un

Jouer avec ses enfants

S’occuper d’un animal

Contempler le ciel ou le paysage

Manger des plats gourmands

Se ballade pour bénéficier de la lumière naturelle

Méditer. La méditation a des effets évidents et insoupçonnés sur le cerveau. Pratiquée deux fois par semaine pendant huit semaines, elle ferait chuter le taux de cortisol (hormone du stress) dans le sang et stimulerait la production d’endorphine, de sérotonine et d’ocytocine.

Regarder un film joyeux

child-817371_1920

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s